Bébé secoué à Prades-le-Lez : la nourrice condamnée à cinq ans de prison ferme

La cour criminelle de l’Hérault a rendu son verdict dans l’affaire du bébé secoué à Prades-le-Lez. Une nourrice de 65 ans a été condamnée à cinq ans de prison ferme après moins d’une heure de délibération par les cinq magistrats. En plus de la peine de prison, la nourrice se voit interdire définitivement d’exercer toute fonction ou activité impliquant des mineurs.

Les faits et la condamnation

Les faits remontent au 9 novembre 2018, lorsque l’assistante maternelle a provoqué des lésions graves et irréversibles au petit garçon de sept mois. Suite à cette condamnation, la nourrice a été immédiatement conduite en détention.

Réactions au procès

Stoïque tout au long des trois jours de procès, l’accusée a embrassé une dernière fois ses proches en pleurs avant d’être emmenée en prison. L’avocat général, Robert Bartoletti, avait requis cinq ans de réclusion criminelle dont deux avec sursis. L’avocat des parties civiles, Me Louis Dolez, a souligné que cette peine ne pourra jamais réparer les conséquences dramatiques de cette affaire.

Conséquences pour l’enfant et sa famille

Le jeune garçon souffre de séquelles graves et irréversibles. La vie de l’enfant et celle de ses parents ont été bouleversées à jamais en seulement 14 secondes de secouements violents.

Importance de la vigilance dans la garde des enfants

Cette affaire met en lumière l’importance de la vigilance dans le choix des personnes en charge de la garde des enfants. Il est essentiel de vérifier les références et les antécédents des candidats et de mettre en place des mécanismes de contrôle efficaces pour prévenir de tels drames.

Laisser un commentaire